A PROPOS

Au début, ce n'était qu'une vague idée. En 2020, pendant les premières semaines du confinement dû à la pandémie Covid 19, je revenais tout juste du programme ERASMUS et je n'avais aucun plan pour la suite. Au lieu de cela, j'ai soudain eu beaucoup de temps. Du temps pour réfléchir et pour avoir des discussions approfondies avec des amis. Nous en revenions souvent à nos convictions politique et nos grands-mères.

Chacun(es) peut associer le mot grand-mère à quelque chose. Notre vision du monde est certes influencée en premier lieu par nos parents, mais aussi par nos grands-parents. Que l'on connaisse ou non ses grands-parents, que l'on s'entende bien avec eux ou non, l'histoire de ses propres grands-parents fait également partie de notre propre histoire. Les grands-parents ne jouent pas forcément un rôle dans l'éducation quotidienne, mais ils peuvent aider les jeunes à s'orienter, être un soutien important et devenir des personnes avec lesquelles on peut établir une relation de confiance. Pourquoi me limiter à mes grands-mères ? Il y a certainement beaucoup d'autres histoires de grands-mères et de petites-filles à raconter ! J'ai suivi le conseil d'un ami : "Tu as une idée, raconte-la !"

Pourquoi les histoires de grands-mères et de petites-filles sont-elles intéressantes en ce moment ? En Europe, mais aussi dans le reste du monde, nous sommes confrontés à de grands défis. Des défis que nous n'avons jamais connus auparavant et qui concernent notamment le changement climatique et la numérisation. Mais il y a aussi des défis que nous connaissons déjà sur le continent européen : la montée du nationalisme, du populisme et surtout la peur de « l'autre ». Avec le projet AVIA, je souhaite m'arrêter un court instant. L'objectif est de faire dialoguer des femmes qui, pendant des décennies, ont travaillé dans l'ombre, ont fait évoluer l'environnement social et ont pris soin de beaucoup, avec des jeunes femmes qui assument aujourd'hui de nombreuses responsabilités pour faire avancer la société.

Qui est derrière AVIA ?

MAGALI HÜBERS

Hi, moi c'est Magali (26 ans), je suis originaire de Strasbourg, me sens à Berlin chez moi et travaille actuellement à Bruxelles. Je suis à moitié allemande - à moitié française. Lorsque je rencontre de nouvelles personnes, je me présente exactement de la même manière : comme une franco-allemande.

J'ai étudié les politiques européennes, l'allemand, le français et l'anglais sont mes langues de tous les jours. En fait, pendant un certain temps, j'ai perçu mon européanité comme une chose donnée. Les discussions personnelles avec mes grands-mères m'ont également appris qu'une Europe telle que je l'ai connue n'allait pas de soi. Je suis particulièrement fascinée par le fait que nos histoires personnelles d'Européens sont toujours étroitement liées à l'histoire de l'Europe. C'est ainsi qu'est née l'idée de ce projet. Avec AVIA, Europe a Family Matter, je souhaite raconter quelques-unes des innombrables histoires passionnantes de femmes issues des régions les plus diverses d'Europe.

WOJTEK SOKOLOW

Bonjour, je m'appelle Wojtek. Je viens de Gdańsk, en Pologne. Avant de venir à Bruxelles pour six mois, j'ai travaillé à la mairie de Gdańsk. J'adore le graphisme et j'ai eu l'occasion de créer le logo d'AVIA et d'améliorer mes compétences dans le domaine dans lequel je souhaite travailler.

Le logo est inspiré de l'art sud-coréen. J'ai vécu trois ans en Chine et je me passionne pour la culture et l'histoire de ce pays. Dans l'ensemble, les cultures de l'espace asiatique me passionnent. À Bruxelles, j'essaie de continuer à pratiquer le mandarin que j'apprends depuis cinq ans.

 

MARIA ANDRESEN

Salut, je m'appelle Maria! Actuellement, je voyage à travers l'Europe dans mon van, je travaille en freelance pendant que je voyage et je suis très heureuse de pouvoir découvrir chaque jour de nouvels endroits et de rencontrer des gens. Magali et moi avons fait connaisance lors de nos études. Lorsque nous nous sommes rencontrées spontanément au Portugal l'année dernière et qu'elle m'a parlé d'AVIA, j'ai tout de suite trouvé le projet très intéressant!

En voyageant, j'ai souvent l'occasion de discuter avec des personnes âgées. Michel (environ 80 ans) m'a dit un jour en Bretagne que les algues fraîches étaient considérées très saludables depuis bien longtemps et qu'il le trouvait triste que les jeunes ne s'intéressent souvent aux plantes et aux herbes locales qu'à cause du "boom du marketing des superaliments". En 2017, au Canada, Paul et Elise m'ont initié à leur secret pour une peau jeune et fraîche à la mi-70 (il faut se baigner chaque jour dans la mer !), en revanche je mettais à jour leur site web. Il y a quelques années en Nouvelle-Zélande, j'ai travaillé chez un couple retraité très religieux avec qui j'ai beaucoup discuté le soir des religions et des traditions. Et récemment en Espagne, j'ai fait la connaissance d'un grand groupe d'amis allemands qui, avant même d'être retraités, voyagaient déjà à travers du Maroc dans des vans, des camping-cars et des camions qu'ils avaient aménagés eux-mêmes et qui ont une infinité d'histoires de voyage à raconter. J'ai hâte d'entendre les histoires qui pourront être racontées grâce à AVIA et je suis heureux de faire partie du projet!

CRISTINA PALAMARU

Hi,
Je m'appelle Cristina et j'étudie actuellement le génie logiciel. Pour moi, la programmation est plus qu'une science logique, c'est une manière créative de s'exprimer et d'exprimer ses idées dans le monde numérique.

J'ai décidé de créer le site web d'AVIA parce que j'ai le sentiment que dans la société moderne, nous sommes de plus en plus pressés et que nous nous détournons de nos vraies valeurs.
AVIA nous ouvre une porte pour nous connecter à la véritable culture familiale européenne et comprendre l'histoire récente à travers l'expérience de nos grands-mères.

AVIA est plus qu'un projet, c'est une histoire vivante, remplie d'émotions et de la perspective de vie des différentes générations.

fr_FRFR